Kadenvrac

le temps est si long

10 décembre 2007

Lundi matin, 9h20

Je me suis surpris à me coucher tôt et à me lever tôt
jcrois que c'est un peu la première fois de ma vie que pendant une semaine, je me lève AVANT que mon portable sonne...
Bon évidemment, jcrois que une 2eme semaine ca va pas être possible, ce matin j'ai encore réalisé l'exploit, mais pour combien

de temps encore ?...

Les horaires et l'emploi du temps change trop vite pour moi, résultat je nsais jamais à quelle heure je commence ou finis, ce matin donc je commence à 10h15, mais je suis là depuis 8h; l'occasion de relire des cours ou de retaper les cours d'info sur le pc, ainsi que télécharger un compilateur java pour tester ses nouvelles connaissances en programmation

Bon il s'est passé quelques trucs depuis mon article un peu exalté
enfin... les pieds sur terre, ou jsais pas
toujours est-il que l'engagement politique, ca pue la merde,
comment j'ai pu tomber là dedans ne serait-ce que l'espace d'une ou deux journées ?

Les pensées, les partis politiques ont toujours tort...
Tout le monde a tort, personne ne détient la vérité, ni les solutions, car c'est juste impossible
alors jcomprends que la vie de certains c'est de s'engager dans une voie plutôt qu'une autre, en assumant le fait de forcément

avoir faux quelque part, mais moi ça m'intéresse vraiment pas

Ca m'a d'ailleurs beaucoup impressionné de voir que certains étudiants (sûrement en droit ou un truc du genre) de disons 20 ans, sont déjà des orateurs démagos nés, mais aussi des gens qui connaissent tous les dessous de toutes les affaires du gouvernement et tout ce baratin. Et même si tout cas m'intéresse (d'un point de vue extérieur, définitivement), souvent je

comprenait pas c'qui pouvait se dire au micro, surtout quand on faisait référence à des lois, des réformes, des syndicats, etc.

Il y a une semaine je crois, j'avais assisté à un débat sur cette fameuse loi, et le mot d'ordre du débat était de ne pas s'impliquer politiquement. Il y avait des profs de l'université, des journalistes (si j'ai bien compris) et des étudiants. Ce débat m'a beaucoup plu, simplement du fait que les gens qui parlaient avaient quelque chose d'intelligent à dire, ce n'était pas un débat politique de sourd...
Voilà la grande différence avec les AG auxquelles j'ai pu assister ou les réunions dans les amphis

Sans doute qu'on pourrait me convaincre de la nécéssité de la politique dans un pays, sans doute qu'on ne peut pas vivre de belles idées sans appartenir à un "clan" plutôt qu'à un autre
C'est d'ailleurs le problème qui s'est posé lors du débat dont je viens de parler, un des profs a un peu débordé à un moment, et il disait que ce débat était éminemment politique, et que ce serait idiot de ne pas s'en rendre compte

Mais en tout cas c'est pas fait pour moi, et jpréfère retourner à mes obscures façons de penser

Il s'est passé d'autres choses

comme mon premier TD de maths, à savoir appliquer ce qu'on a vu en cours, ou même pas encore vu, ou encore sensé avoir vu les années passées

Voilà la situation :
Nous sommes une classe d'environ 20-25, et jcrois bien que tous, à part moi et nico, ont fait un bac S, et pour la grande majorité, une spé math
Oui c'est assez évident, et c'qui est évident aussi c'est que dès le début du cours, j'étais largué.
La prof va à toute vitesse, mais tout le monde suit. Genre des élèves vont corriger des exos au tableau, et jcomprends même pas c'qu'ils font
La première heure a été vraiment hardcore...
Au bout d'un moment à force de réfléchir et de relire, je finis par comprendre ce qui se fait, mais c'est vraiment de la concentration à 100% pour tenir à ce rythme
Dans la 2eme heure la prof passait dans les rangs pour voir si on se débrouillait, et elle a vu que moi et nico, ba on galérait. Donc elle nous a parlé, on lui a dit qu'on venait de STI etc, et elle a été rassurante, elle nous a dit que si on a des difficultés à faire un exo on peut lui demander de venir nous aider etc. Comme m'a dit Yass, la fac pour ça c'est bien.

Malgré ce discours rassurant, jme suis senti un peu amer le weekend enfin venu
Je sens que ca va pas être de tout repos à partir de maintenant, et jsuis pas du tout entraîné pour ça
De plus je sens que les gens de mon groupe vont pas trop être des potes, voire pas du tout, voire même des gens que je vais maudire tout l'année

Bref autant dire que ce matin jme suis pas vraiment senti enthousiaste de partir en cours pour essayer de suivre un cours à la traîne, essouflé

Jme retrouve donc à la bu
et dans un gros souffle, en m'étirant,
il a fallu que je me libère d'un pression que je ne pourrait de toute façon pas supporter torp longtemps
je me suis donc dit que cette année de fac n'est pas importante
oui vraiment il faut pas que je m'en fasse
Si je réussis, tant mieux, si j'échoue, je recommence, si je réussis à moitité, je fais l'année suivante et je repase les examens du semestre que j'aurais raté
C'est plus le lycée, déjà qu'au lycée j'avais pas trop de remords à redoubler (même retripler...) alors à la fac ça me dérange vraiment pas

Reste à savoir ce qu'il en sera de moi l'année prochaine, mais ça c'est une autre histoire, à laquelle jn'ai pas envie de penser maintenant

Voilà donc l'objectif de la journée, et des prochaines semaines,
ne pas donner trop d'importance aux difficultés que jvais rencontrer,
pour l'instant je le pense un peu, mais pas complètement

(j'aime pas trop quand ca va un peu trop vite comme ça)

Posté par Clad76 à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire